déja 1 signataires

Pour la jeunesse et l'avenir !

- Changer le monde est à la portée de ceux qui ne se résignent pas -

Relevons la France ! Sylvain des Rochettes 2022

Ceci est un exercice de réflexion et de mise en situation d'une candidature l’élection présidentielle de 2022. Le but est d'apporter des solutions dans un processus d'union avec la gauche et les progressistes.

Sylvain des Rochettes Président de la République en 2022

Appel pour la jeunesse et l'avenir


    Chers Français, je vous présente mon projet en vue de l'élection présidentielle de 2022.

   Un projet performant pour relever la France, pour la dignité de la personne humaine, les enjeux sociaux, l'écologie, le développement, et la souveraineté économique, politique et industrielle.

En voici quelques principes fondateurs :
La fin de la pauvreté
La relance économique
L'écologie intégrée à toute mesure politique
Une politique qui améliorera prioritairement la vie des jeunes et plus largement, des 80% de la population qui gagnent moins de 2700 € par mois.
De la souplesse et de la confiance accordée à la population et aux acteurs publics locaux. Une politique bienveillante laissant les bonnes idées émerger sur le terrain. (décentralisation, subsidiarité, résilience territoriale).

  Je rejoins le mouvement "les 80 %"        
Signature
  • Publique
  • Anonyme
  •    


    Pour la jeunesse :

    - Majorité, droit de vote, permis de conduire à 16 ans.
    - Revenu de base à 600 € par mois dés la majorité (et sans conditions).
    - Allocation de 10000 € pour se lancer dans la vie ( peut aider pour achat de véhicule, de meubles, logement, création d'entreprise …, a demander une fois dans la vie avant 30 ans).
    - Retraite à 60 ans à taux plein pour ceux qui le souhaitent, pour libérer des emplois pour les jeunes.
    - Représentation de toutes les classes d'âge dans le parlement et le gouvernement.
    - Création d'un million d'emplois aidés dans les collectivités et association.


    Plan de relance de début de mandat et stabilisation du pays :

    - Financer l'innovation et la recherche pour relever les défis climatiques et sociaux, mettre en place une économie circulaire locale consommatrice des déchets. ( consommer notamment le CO2, pour inverser la tendance actuelle et pas seulement la stopper, car la stopper ne peut pas suffire ).

    - Récompenser les entreprises bénéficiaires pour l'investissement et l'augmentation des salaires, mais taxer les dividendes pour mettre l’entrepreneuriat plus au service des projets et moins au service de l'argent.

    - Soutenir les initiatives associatives et entrepreneuriales, pépinières d'entreprises, tiers lieux, ou encore des  maisons des initiatives et associations dans les communes et les quartiers défavorisés.

    - Simplifier l'administration pour libérer les initiatives économiques, associatives et écologiques.

    - Investissements publics au capital d'entreprises jugées utiles, aides à la création d’activités.

    - Mise en place d'un revenu de base  à 600€ dès la majorité comme droit minimal de chacun à la subsistance et pour investir sur le long terme dans l'avenir de la jeunesse en limitant la dépendance aux proches et la précarité.

    - Hausse du Smic de 10% sur 5 ans en plus des hausses automatiques dues à l'inflation.

    - Hausse des autres salaires de moins de 2700€ de 6% sur 5 ans sur la base du salaire actuel.

    - Réduction du temps de travail pour partager le travail et les revenus. Pour agir pour l'écologie, encourager la semaine de 4 jours max par salariés (librement répartis par l'employeur) pour l'imiter l'usage des transports et de la voiture individuelle.

    - Limiter les écarts de salaires dans les entreprises. ( écart max de 1 à 10 ? écart max à débattre ).

    - Soutenir le télétravail.

    - Aider la jeunesse pour se lancer dans la vie (aide ponctuelle initiale : pour aider au logement ou projet professionnel par exemple ).

    - Développer des pédagogies éducatives innovantes et émancipatrices, basées sur, les projets, la quo-élaboration entre jeunes, le lien avec les universités, les centres de recherche et le monde de l'entreprise.

    - Dissocier les présidentielles et les législatives pour redonner sa place au parlement et son sens à la séparation de pouvoirs.

    - Réduction importante des indemnités du président de la république, des ministres et des parlementaires. Dans une période difficile les dirigeants doivent montrer l'exemple. Cela contribuera à faire que les personnes volontaires soient plus motivées par la mission que par l’appât du gain.

    - Audit général des ministères et de toutes les administrations contre la corruption et les conflits d'intérêt. (avec mutations, radiations, et/ou procédures en justice dans les cas où c'est justifié.)

    - Un système de retraite libre et juste laissant les jeunes accéder à l'emploi. (Retraite à taux plein possible dès 60 ans tant qu'il y a un problème de chômage. Possibilité de travailler au delà de 60 ans pour ceux qui préfèrent rester en activité).

    - Un alourdissement des peines pour toutes les violences physiques en particulier pour les violences faites aux femmes, les violences sexuelles et les violences faites aux enfants. (+formations des commissariats pour ne pas décourager les dépôts de  plaintes).

    - Mettre fin aux violences policières. Le maintien de l’ordre peut se faire sans coups et blessures tant que l'intégrité physique des agents n'est pas en danger.

    - La santé accessible à tous et des moyens pour le système de santé dans tous les territoires. Car le droit à la santé, aux soins et à la vie ne se négocie pas en 2020 dans un pays comme la France (régler notamment les faiblesses constatées pendant la crise du covid.)

    - Penser au bien vieillir pour nos ainés : améliorer la prise en charge publique de la dépendance et du grand âge, avec mise à contribution de la sécurité sociale. Investir dans les médecines régénératives pour que l’allongement de la durée de vie rime avec vie en bonne santé.

    - mise en place d'unités de productions stratégiques sur le territoire français, pour les médicaments et dispositifs médicaux de base.

    - Liberté thérapeutique basée la volonté du patient en dialogue avec son médecin (PMA, fin de vie, prescriptions de plantes médicinales dosées en laboratoire ...)

    - Une Europe bienveillante et moins contraignante.

    - Développer la consultation démocratique des citoyens notamment par voie numérique.

    - Mettre en place le référendum d'initiative citoyenne (R.I.C. sur la base d'un million de signatures).

    - Pour une économie dédiée aux projets. Valoriser les possibilités apportées par les outils économiques et financiers pour les mettre au service de l’humain et de l’environnement. La finance n'est pas une fin en soit, c'est un outil qu'il faut utiliser à bon escient en établissant les règles nécessaires à son bon usage.


        Un programme sérieux doit comprendre des mesures simples, efficaces et réalisables en début de mandat, inutile d'en faire des pages pour ne pas pouvoir tenir les promesses à la fin. Ce programme sera réalisé dés le début du quinquennat. Les problèmes seront réglés une bonne fois pour toutes au lieu de tergiverser et de louvoyer comme c'est le cas jusqu'à présent.

        Ce projet n'est pas hostile à l'économie et à entrepreneuriat, tous les acteurs et tous les outils disponibles devront être mobilisés, ces derniers doivent servir au développement du pays dans la prise en compte des enjeux écologiques. Il faudra être très ferme sur ces deux points dans une logique gagnant-gagnant.

       En cas de blocage de la haute administration ou de pression des lobbys, le soutien de la population sera sollicité pour accélérer les procédures,  si nécessaire par référendum et/ou par voie numérique.


    Une relance par les territoires et les quartiers


        L'échelon territorial communal est l'échelon de proximité au contact du terrain et de la population. Il joue le premier rôle dans la relation entre l'état et les citoyens.

       Les élus locaux, parfois bénévoles, en sont le fer de lance, le ciment de la république, en particulier en zone rurale et dans les quartiers défavorisés.

      Afin que le plan de relance soit déployé de façon concrète au plus prés des habitants, cCet échelon de proximité prioritaire sera soutenu par une hausse des dotation de l'état pouvant aller jusqu'à 30% (conditionné à l'implication des mairies dans le plan de relance).

        Il sera soutenu également par le financement de projets :

    - Maintien amélioration et modernisation des écoles.

    - Tiers-lieu/lieu de télétravail.

    - Centre de formation,  Fablabs (impression 3D et fabrication numérique ).

    - Maisons des associations et des initiatives.

    - Cafés citoyens, salles de jeux, bibliothèques/médiatiques .

    - Jardins partagés et autres projets socioéducatifs fédérateurs.

    - Centre de recyclage direct par don d'objets/récupération (Gratuiterie).


        L'état se tiendra à disposition et au service des collectivités, à l'écoute des remontées d'informations et des demandes venant du terrain.


    Un président et des élus dignes de confiance


        Cette candidature doit proposer un exercice du pouvoir qui garantisse à la population que le gouvernement fera correctement son travail.

        Les gouvernants ont trop souvent déçus, toute personne qui sollicite la confiance de la population devra donner des garanties.

        Le programme présidentiel doit être réalisé dés le début du mandat, en tant que plan de relance, si nécessaire en passant par référendum pour accélérer les procédures.

        Au delà du fait que le programme sera réalisé en début de mandat, et en gage de garantie, un référendum révocatoire sera organisé à mi-mandat afin de soumettre à la volonté de la population l'évaluation des résultats obtenus en début de mandat et le fait de continuer ou non jusqu'à 2027.

        Le reste du mandat se poursuivra dans un esprit de dialogue avec la population. Le Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) et la consultation citoyenne par internet en seront les outils.

       Vous avez le choix d'un candidat qui vous donne des garanties ou de continuer avec des énarques, des    notables bien implantés qui se montrent à toutes les cérémonies et inaugurations, mais qui, pour le moment n'ont pas réussi à faire mieux que la situation où nous en sommes. 

         Exigeons un président qui n'a pas vécu de la politique, qui n'a pas un grand réseau parmi la classe politique et encore moins de relations avec des lobbyistes ou d'importants groupes privés. C'est un gage de confiance sur le fait que le projet se fera au service de la population et ne sera pas entravé par les renvois d’assesseurs aux uns ou aux autres.

        Un président qui ne courtise pas, qui ne louvoie pas, qui dit ce qu'il a à dire en face, c'est une garantie d'avoir un président qui ne trahira pas la population et qui appliquera son programme.

        Un président qui ne courbera pas l'échine à l’international, un président ni obéissant ni corruptible, qui mènera une politique d'indépendance de la nation (une politique inspirée du gaullisme sur ce point, indépendance ne voulant en aucun cas dire autarcie ). Une recherche de relations bienveillantes et équilibrées avec les autres pays étrangers dans la mesure des possibilités.


    Quelques mots sur moi

        35 ans ( 37 ans en 2022 ), entrepreneur indépendant. Résidant en zone rurale dans le sud de la France. Profil généraliste pluridisciplinaire associé à une passion de la connaissance en particulier dans les domaines scientifiques. (Bac agricole, Licence de sociologie, avec cours de droit, psychologie, économie, sciences de l'éducation, Master 2 d'anthropologie (bac+5), une activité professionnelle exercée dans le domaine des nouvelles technologies, programmation, impression 3d, prototypage, électronique et mécanique, écologie et technologies associés...). Une compétence technique non négligeable pour évaluer les projets. 


        Élu local de 2014 à mars 2020, Impliqué dans le secteur associatif : Création et présidence du Fablab de Mazères-sur-Salat en 2015/2016 (laboratoire de Projet, impression 3D) et de la Gratuiterie en 2017 (recyclage direct par don/récupération) dans le cadre de l'association Lab Top Innovation, association comptant plus de 500 membres depuis sa création (fermée temporairement en raison du Covid 19).

        Quand on veut faire changer les choses, il faut commencer par agir soi même avec les moyens à disposition.  Parler et proposer ne suffit pas, il faut faire !

         Marié et père de trois enfants. Situation personnelle modeste en partie dû au choix de vivre en zone rurale. Pas de regrets  sur ce choix, car tout ne tourne pas autour de l'argent et qu'une autre société est à inventer avec d'autres valeurs. Valeurs à diffuser par la pratique et par l'exemple : écologie, auto-construction, autonomie, potager bio, nature, espace, air pur, environnement sain pour les enfants ... Quelques difficultés  à développer une activité entrepreneuriale importante sans avoir un gros capital au départ dans le contexte administratif actuel (Ce type de situation sera amené à changer pour tous les porteurs de projets en cas de victoire en 2022).  En tant que travailleur pauvre, j'ai une connaissance de terrain des problèmes liés au développement économique des zones défavorisées.

         Confier le pouvoir à des notables aisés n'a, pour le moment pas donné de résultats sur ces problèmes. Cette fois-ci ce sera différent à condition de confier là tache à une personne qui a elle même été confrontée à la difficulté.

    Une union large pour contrer le duo Macron/Le Pen


        Cette candidature a accessoirement pour objectif de contrer les redoutées candidatures du duo Macron/Le Pen. (Ce qui est le plus gros danger de l'élection de 2022.)

        Voter Macron pour bloquer Le Pen, ou voter Le Pen pour bloquer Macron, c'est la meilleure façon d'être certain que les deux soient au second tour avec 30% des voix chacun. C'est absurde.

        Le vote Macron est un vote inutile. Comme tous les présidents depuis 2002, il a eu la majorité absolue au parlement suite à son élection, il a déçu, et il sera éliminé dans tous les cas de figure.

        Marine Le Pen de son coté porte un projet fondamentalement mauvais pour la société elle perdra également (même au second tour si elle y accède) face à n'importe quel candidat sauf contre Macron (car président sortant n'ayant pas été à la hauteur). Voter Le Pen n'est pas un vote contestataire, c'est risquer de la faire élire. Voter Macron, c'est aider Le Pen à arriver au pouvoir.

        Pour les bloquer, c'est simple, il ne faut voter ni pour l'un ni pour l'autre !

        Pour se protéger de ces deux candidats, il faut construire une candidature d'union la plus large possible parmi les gens qui veulent le progrès du pays et l'amélioration de la vie au quotidien. Pour cela, un processus de type primaire visant à désigner un candidat de vote utile parmi les progressiste sera mis en place.

        (Petit aparté pour ceux qui sont vraiment très à droite et veulent faire un vote contestataire, au pire vous avez Jean Marie Bigard : ça peut pas être pire que Le Pen et ça lui prendra des voix...)


    ---------------------


        J'ai proposé un programme politique en 2016 à destination des candidats à la présidence de la république. Ce programme a été enrichi depuis. Ne constatant pas que les mesures proposées soient mises en place par l’exécutif ou représentées convenablement par d'autres candidats potentiels, j'en serai personnellement le représentant lors de l'élection présidentielle de 2022.

        Je m'engage à construire autre chose que ce qui n'a pas fonctionné pendant le mandat de François Hollande et à fortiori prendre le contre-pieds de la politique désastreuse d'Emmanuel Macron.

        Je m'inscris dans la ligne de Jean Jaurès. Pas pour m’honorer de lui rendre hommage, mais pour mettre à nouveau en application l'idée de courage politique. Cette candidature est une candidature anti fatalité et anti résignation. Rien n'est impossible tant que la volonté est au service des citoyens. 

         Ceux qui invoquent des impossibilités font, sans s'en rendre compte, souvent référence à leur propre incapacité à envisager les possibilités, ils ne parlent que pour eux même. Je le sais de mon expérience de la vie politique et associative depuis 2014.

        Pour aboutir, tout projet politique sérieux doit être mené dans un cadre collectif.

        J'ai adhéré au Parti Socialiste pour porter, cette vision politique comme une contribution pour relever le pays. J'ai décidé pousser cet engagement jusqu’à déclarer ma candidature à la présidence de la république, car vu la situation, une accélération est nécessaire pour qu'une candidature réellement progressiste soit en mesure de remporter l'élection présidentielle de 2022. Préalablement à l'élection présidentielle, je présenterai ma candidature et mon projet dans le cadre d'un processus de désignation d'une candidature d'union.

    L’histoire nous regarde nous n'avons pas le droit de perdre face à l’incompétence et à obscurantisme.

        Le temps de l’immobilisme et de la résignation est terminé place à l'action ! Place à une politique courageuse pour la jeunesse et l'avenir !


    Sylvain des Rochettes


    Vous pouvez aider le projet de différentes façon, selon vos moyens et votre temps disponible :


      Je rejoins le mouvement "les 80 %"        
    Signature
  • Publique
  • Anonyme
  •    



    -> Je diffuse le projet autour de moi (mail, réseaux sociaux ), je fais signer mes amis.

    -> Je sollicite mon maire pour qu'il apporte son soutien ( recueil des 500 signatures ).

    -> Je me propose comme militant / référent local (organisation de la campagne sur toute la France).

    -> Je fais un don.

    -> Je propose ma candidature locale pour les élections des députés (à venir parmi les référents locaux actifs)
     
    -> Je propose ma participation comme ministre dans le futur gouvernement. (à venir parmi les référents locaux actifs)


    NB : Quand on veut changer la société on se retrousse les manches et on fait ! Je n'attends pas la présidentielle pour agir et je continuerais aussi après quel sue soit le résultat. Vous aussi faites en autant !

    Pour passer à l'après pétrole, je vous invite à découvrir mon projet de véhicules à granulés végétaux

    (Je suis ouvert à tout partenariat possible.)

    Découvrez également la présentation de mon association dédiée au développement local

    (Ouvert à partenariat également ainsi qu'à essaimage du concept)

    En étant ou non aux responsabilités, on peut changer la France !






    Quelques idées, réflexions et explications détaillées :


    Retraites :

    Rétablir la retraite à 60 ans tant qu'il existe du chômage pour favoriser l'emploi des jeunes et permettre le repos des ainés. Retraite minimum au smic pour régler le problème des toutes petites retraites et plafonnées à 8000€ par mois car le rôle de l'état n'est pas de reproduire les inégalités sociales de la vie active. (autorisation de maintenir une activité après la retraite pour les personnes qui le souhaitent dans un esprit de liberté).

    Explication : Il n'y a pas de raison d'augmenter l'age de départ à la retraite tant qu'il y a du chômage la priorité sociale et économique est de réduire le chômage pour insérer les jeunes dans la vie active.

    Financement : Mesure autofinancée, par le plafonnement des hautes retraites, et si nécessaire avec un complément de fiscalité sur les revenus du capital, (dividendes).


    Économie :

    Entrée au capital et prêts accordés pour aider au développement d'entreprises considérées utiles (start up, numérique, écologie ...) de la part de l'état et des collectivités locales (plan d'aide massif et conditionné à la création d'emplois pour éviter tout abus). Ce dispositif interviendrait en remplacement du CICE, interdiction de verser des dividendes pendant 5 ans après la réalisation du projet aux entreprises bénéficiaires.


    Un soutien particulier sera apporté aux acteurs de l’économie sociale et solidaire : associations, SCOP(s) et SCIC(s) et aux acteurs de l'innovation sociale : Fablabs, tiers lieux, incubateurs, ressourceries/recycleries/gratuiteries,  notamment par des aides directes au démarrage. (5000 à 10000€)

    Baisse des charges pour les entreprises réinvestissant la totalité de leur bénéfice.


    Objectif : développer massivement l'économie et encourager les entreprises vertueuses sur le plan économique et social. Poser la question du modèle économique de l'état pour le positionner comme investisseur stratège de l'économie nationale tout en lui permettant de collecter des plus-values pour contribuer sur le long terme au remboursement de la dette, permettre d'améliorer le service public et de baisser les impôts.

    Financement : autofinancé en remplacement du CICE


    Europe :

    Proposer et construire en concertation avec la population, un projet pour faire de l’Europe un bien commun mutuellement profitable et non une contrainte ou une entrave. Si les diverses institutions bloquent ce processus, Un référendum sera organisé pour demander aux citoyens si la France doit ou non rester dans l'Union Européenne. (en espérant ne pas avoir à en arriver là).

    Concrètement l'idée serait de rédiger un nouveau traité européen reprenant les points positifs des précédents, apportant de nouvelles avancées, et abandonnant ce qui dysfonctionne. L'adoption se ferait par un référendum au niveau de l’Europe entière et une fois ce nouveau traité adopté, il remplacerait tous les précédents.

    Au niveau du fonctionnement : fin de la commission européenne, un parlement de plein exercice élu pour 6ans avec un remplacement par tiers tous les deux ans.

    Pour luter contre le lobbying, une forte amende sera infligée à toutes les grandes d'entreprises prenant contact avec les eurodéputés. 


    Objectif :  Libérer les énergies. Rétablir un système démocratique digne et équitable.



    Démocratie :

    Référendum révocatoire pour le président, à mi-mandat ou sur pétition d'un million de signatures.

    Référendum d'initiative citoyenne sur pétition d'un million de personnes.


    Validation des lois par trois chambres : l'assemblée nationale, le sénat ( chambre territoriale qui serait formé par tirage au sort parmi tous les élus municipaux) et la chambre citoyenne formée par tous les inscrits sur les listes électorales votant par internet.


    Consultation des citoyens : directement et régulièrement par référendum, et dans le processus législatif en tant que 3ième chambre. (par internet en plus des scrutins actuels)


    Un tiers des députés tirés au sort sur les listes électorales .

    Députés élus pour 6 ans avec renouvellement par tiers tous les deux ans. (c'est un contrepouvoir au président de la république, si il ne satisfait pas la population, il prend le risque de voir élu plus de députés défavorables à sa politique.)

    Parlementaires, députés et sénateurs, élus par binôme Femme/homme, les parlementaires seraient présent à l'assemblée et au sénat une semaine sur deux pendant que leur binôme reste en circonscription (et échange la semaine d’après), les indemnités des parlementaires actuels seraient partagées entre les deux parlementaires du binôme pour un coût égal au coût actuel.

    Obligation de présence d'un des deux parlementaires du binôme à chaque séances pour luter contre l'absentéisme.

    Horaires "humains" des séances parlementaires, amplitude maximale : du lundi au vendredi 9h-12h 13-20h (avec pause l’après-midi décidée par le président de l'assemblée concernée). Le but étant d'éviter les votes de nuit à avec un parlement vide et de préserver la santé des parlementaires qui ont besoin de toutes leurs capacité pour faire un travail de qualité.


    Droit de vote à 16 ans.


    Une assemblée municipale avec les citoyens tous les ans dans les communes au moment du vote du budget pour faire un point annuel et décider de la politique globale de la commune pour l'année suivante.  (une assemblée par arrondissement/quartier dans les grandes villes)


    Objectif : Contrôler plus régulièrement le pouvoir du président en lui imposant des élections intermédiaires qu'il perdra ou gagnera selon que son travail donnera ou non satisfaction. Mettre fin au modèle de gouvernance passé et actuel qui nous mènent à l'échec. La consultation directe des citoyens sera une nouvelle étape de la conquête de la dignité humaine après de nombreuse autres : (la révolution, la fin de l’esclavage, le suffrage universel, le vote des femmes ...)


    Égalité :

    - Mise en place d'un revenu de base universel (ou dividende universel) : revenu perçu par tous dés 16 ans, visant à un partage collectif des profits prélevé en partie sur les dividendes versés par les entreprises, en partie en remplacement de certaines prestations sociales existantes. (bourses étudiantes, RSA, ...)

    (600€ par personne+300€ par mineur à charge....)

    (vient en complément de l’allocation adulte handicapé et des allocations logement)

    Le revenu de base sera perçu par tous et entrera dans le calcul de l’impôt sur le revenu. L’impôt sur le revenu sera lui même augmenté pour les hauts revenus afin de financer la mesure.

    Tout le monde percevant le revenu de base la stigmatisation des personnes le percevant comme "assistés" devient impossible.

    Le revenu de base permet également à tout citoyen de se consacrer pleinement à toute activité non directement rémunératrice utile a la société : suivre des études, mission humanitaire, bénévolat associatif, éducation des enfants recherche et développement préalable à la création d'entreprise ...


    Objectif : redistribuer les richesses, l'idée c'est que quand le pays produit et réussi, tout le monde en a une petite part. C'est aussi de mettre fin à la grande pauvreté une bonne fois pour toute, une sécurité automatique qui protège chacun de la misère en toute circonstance. Par ailleurs cela aidera la relance de l'économie. Le but étant en plus de l'aspect social que les faibles revenus puissent consommer davantage et que cela augmente les commandes chez les entreprises, favorisant ainsi l'emploi d'un coté et les recettes fiscales de l'autre.


    Financement : replacement de dispositifs déjà existants, fiscalité sur les revenus du capital, redéploiement de l’impôt sur le revenu (augmentation des impôts sur les revenus de plus de 10000€ mensuels)


    Santé :

    Ouverture de la cmu à toute la population : gratuite pour les plus défavorisés, payante sur critères sociaux pour les autres.

    Mise en place de dispensaires gratuits dans les déserts médicaux.


    Explication : la Cmu est la meilleure couverture santé, il est injuste que ceux qui gagnent plus soit obligés de prendre des mutuelles privés qui rémunèrent leurs actionnaires et ne remboursent pas tout. L'idée c'est que ceux qui ont des revenus plus ou moins importants puissent aussi bénéficier de la Cmu, en payant lorsque ils le peuvent et que l'argent serve au système de santé et pour payer les soins de ceux qui n'ont pas les moyens plutôt que pour les actionnaires.


    Famille :

    Aider les parents par le revenu de base, leur permettant si ils le souhaitent de se consacrer temporairement à l'éducation de leur enfant.

    Mettre en place des solutions de garde pour les familles où les parents souhaitent travailler.

    Explication : sans jugement moral ou sociétal, permettre à la population de gérer le moment de la vie familiale avec le maximum de liberté et de confort pour permettre aux jeunes génération de démarrer dans la vie dans les meilleurs conditions possibles et ainsi investir dans l'avenir du pays.


    Administration :

    Simplifier les démarches fiscales et administratives pour réduire le temps passé et le coût pour les personnes et les entreprises.

    Simplifier et optimiser les normes (sans baisse de qualité) pour libérer la capacité d'entreprendre.

    Explication : Les lois et procédures, ne sont pas une fin en soi, elles sont des outils du vivre ensemble, il faut diminuer les contraires qui sont actuellement trop lourdes et nuisent à l'économie, et plus simplement à la qualité de vie des gens et donc à leur dignité. Il faut par ailleurs mettre plus de confiance et de bienveillance car la soumission n'est pas une caractéristique de la démocratie. Cette souplesse doit s’appliquer aux particuliers et petites entreprises tout en encadrant courageusement les abus des grands groupes et des multinationales.


    Présidence :

    Le président nouvellement élu doit réaliser son programme dés son élection, le plus rapidement possible, le reste du mandat permet d'engager un dialogue avec la population et de faire de nouvelles proposions en fonction des événements.

    Le pouvoir du président doit être réduit par le fait d'organiser des élections législatives régulièrement. Et le référendum révocatoire, ainsi un président qui choisis une voie impopulaire ne pourra pas terminer un mandat de 5 ans sans rendre des comptes.

    Explication : un gage de bonne foi indispensable après les outrances autocratiques des précédents mandats.


    Recherche/Environnement :

    Financement de la recherche et en particulier de celle visant à minimiser l'impact environnemental des activités humaines et en terme de solutions énergétiques.

    Objectif : mettre en place une vraie procédure pour une vie humaine en croissance, en symbiose avec un environnement divers et préservé.


    Écologie/Climat :

    Des mesures incitatives seront mises en place en mode bonus malus pour favoriser les comportements éco-responsables : habiter prés de son travail, ou travailler de chez soi pour éviter les transports autant que possible. Développer le vélo et les transports en communs pour les transports restant nécessaires. Taxer fortement ou interdire les industries les plus polluantes si nécessaire. Favoriser les circuits courts. Inciter à la végétalisation des bâtiments. Végétaliser les abords des routes et les limites de parcelles. Favoriser l'agroforesterie. Stopper l'agrandissement des métropoles en incitant les entreprises et populations actives à s'implanter sur tout le territoire. Favoriser la production de carburants renouvelables non concurrents des productions alimentaires. Sensibiliser le consommateur à un comportement éco-responsable au niveau de ses achats. Taxer les produits en fonction de leur distance de transports et de la qualité de leur mode de productions. Diminuer la durée légale du temps de travail car la surproduction est responsable des émissions de CO2 et du réchauffement climatique. Cela permettra égalent de mieux partager les heures de travail disponibles pour réduire le chômage.


    Activité :

    Fusionner les pépinières d'entreprises, incubateurs, chambres consulaires, pôle emploi et les organisme d’accompagnement des demandeurs d'emploi pour en faire un centre efficace de création d'activité et d'entreprises.  Mettre en place une base de données unique des emplois à pourvoir accessible aux divers acteurs en accès public comme un site de petites annonces.


    Objectif : rationaliser et simplifier la stratégie des dispositifs de soutiens à l'activité pour diminuer le nombre de dispositif et rendre leur action massive et efficace.


    Ruralité :

    Diminuer les charges sur les mairies et augmenter leurs dotations et leurs capacité d'initiatives locale pour faire vivre la démocratie au plus prés des citoyens.

    Laisser plus de libertés aux petites communes pour définir les dépenses prioritaires.

    Aider les agriculteurs souhaitant se convertir à l'agriculture biologique, de qualité et/ou en circuit court et/ou petites exploitation.

    Aider les entreprises à s'implanter en zone rurale.

    Explication : les municipalités ont une connaissance précise des besoins de leur territoire que ne peuvent pas avoir les autres échelons territoriaux. Leur donner des moyens de garantir l'égalité territoriale des citoyens.

    Objectif : faire revivre les zones rurales en les rendant attractives et en y relocalisant du dynamisme et de l'activité et dans le même temps dé-saturer les centres urbains.


    Jeunesse :

    Une aide de 10000€ une fois dans la vie des personnes nées après 1995 pour les aider dans un achat immobilier ou une création d'entreprise.

    Objectif : un pays qui investi dans sa jeunesse lui permet de réussir plus vite et mieux, il investit donc dans sa croissance et dans son avenir.


    Éducation :

    Création de centres expérimentaux testant diverses méthodes d'éducation, pour faire des propositions sur le long terme. Réformer l'éducation pour intégrer des méthodes plus participatives, pour laisser plus de place à l'initiative et la créativité. 

    Explication : à une époque ou certains élèves documentés par internet en savent plus que leur enseignants un modèle avec un prof autoritaire qui fait un cour et des élèves soumis qui obéissent est totalement dépassé, de plus dans un marché de l'emploi où on peut considérer comme fini le modèle où on trouvera un travail pour 40 ans et ou il suffira d’obéir pour avoir un salaire, les profils que produit le système scolaire actuel sont en difficultés quand il s'agit de faire preuve d’initiative et d'inventivité pour par exemple créer leur propre activité. C'est aussi et surtout un problème de manque de considération vis à vis de la digité de la personne humaine. Un système qui laisse exprimer toute la diversité et les potentialité de chacun tout en apportant un socle commun et en favorisant le partage et la transmission aussi entre élèves préparera mieux les génération futures au monde dans lequel elles vont vivre.



    Derniers signataires : Sylvain des Rochettes,